dscn20077qodscn26955ut

le standard de la race :

Standard F.C.I.
(Nr.332/03.09.1999)

TRADUCTION:
Dr J -M Paschoud et Prof R. Triquet.

ORIGINE:
Ancienne République Tschécoslovaque

PATRONAGE:
République Slovaque.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D'ORIGINE EN VIGUEUR:
03.09.1999

UTILIZATION:
Chien d'utilité.

CLASSIFICATION F.C.I.:
Groupe 1 (Chiens de berger et de bouvier, sauf chiens de bouvier suisses)
Section 1 (Chiens de berger avec épreuve de travail)

BREF APERCU HISTORIQUE:
En 1955, à l’époque en CSSR, on croisa à titre d’essai biologique le berger allemand avec le loup des Carpates. Ces essais montrèrent qu’il est possible d’obtenir et d’élever une descendance aussi bien par le croisement loup/chienne que par le croisement chien/louve. La plupart de ces produits de croisement disposaient des aptitudes génétiques nécessaires à la poursuite de l’élevage. En 1965, l’expérimentation proprement dite une fois terminée, on élabora un projet d’élevage systématique de cette nouvelle race, sensée unir et tirer le meilleur parti possible des qualités avantageuses du loup et des aptitudes favorables du chien. En 1982 le chien loup tchécoslovaque fut reconnu en tant que race nationale par le comité des associations d’éleveurs de la CSSR de l’époque.

ASPECT GÉNÉRAL:
D’une taille dépassant la moyenne et d’une constitution robuste, la forme de ce chien s’inscrit dans un rectangle. Il ressemble au loup par sa construction somatique, ses allures, la qualité et la couleur de sa robe et par son masque facial.

PROPORTIONS IMPORTANTES:
Rapport longueur du tronc : hauteur au garrot = 10 : 9
Rapport longueur du chanfrein : longueur du crâne = 1 : 1.5.

COMPORTEMENT / CARACTERE:
Plein de tempérament, très actif, endurant, réceptif, rapide dans ses réactions, intrépide et courageux; méfiant; d’une fidélité exceptionnelle envers son maître; résistant aux intempéries; chien d’utilité polyvalente.

TETE
Symétrique, bien musclée; vue de face et de profil en forme de cône obtus; caractères sexuels nettement marqués..

REGION CRANIENNE:
Vu de face et de profil le front est légèrement bombé; pas de sillon frontal frappant; protubérance occipitale bien visible.
Stop: Moyennement marqué.

REGION FACIALE:
Truffe: De forme ovale, noire.
Museau: Sec, pas large; chanfrein rectiligne.
Lèvres: Bien tendues, commissures labiales jointives; les bords des lèvres sont de couleur noire.
Mâchoires/dents: Mâchoires fortes et symétriques; dents bien développées, surtout les canines; articulé en ciseaux ou en pince avec 42 dents selon la formule dentaire; denture régulière.
Joues: Sèches, suffisamment musclées, pas saillantes de manière frappante.
Yeux: Etroits, en position oblique, de couleur ambre. Les paupières épousent bien la forme du globe oculaire.
Oreilles: Dressées, minces, triangulaires, courtes (c’est-à-dire ne dépassant pas 1/6 de la hauteur au garrot); le point le plus latéral de l’attache de l’oreille et l’angle externe de l’oeil sont sur une même ligne; une verticale imaginaire tirée depuis la pointe de l’oreille frôle le bord de la tête.

COU
Sec, bien musclé; au repos, la position du cou forme avec l’horizontale un angle qui va jusqu’à 40°; le cou doit être assez long pour permettre au chien de toucher du nez le sol sans effort.

CORPS
Ligne du dessus: Harmonieusement fondue et sans heurt du cou au tronc, légèrement inclinée.
Garrot: Bien musclé; marqué, mais sa forme ne doit pas nuire à l’harmonie de la ligne du dessus.
Dos: Ferme et rectiligne.
Région lombaire: Courte, bien musclée, pas large, légèrement inclinée
Croupe: Courte, bien musclée, pas large, légèrement inclinée.
Poitrine: Symétrique, bien musclée, ample, en forme de poire avec un rétrécissement vers le sternum. La poitr ine ne descend pas jusqu’au niveau des coudes; la pointe de la carène sternale ne doit pas dépasser le niveau des articulations des épaules.
Ligne du dessous et ventre: Parois abdominales tendues, relevées; flancs légèrement retroussés.

QUEUE
Attachée haut, au repos droite et pendante; quand le chien est en éveil, dans la règle elle est portée en faucille.

MEMBRES
MEMBRES ANTERIEURS: Les antérieurs sont droits, solides, secs et serrés, avec des pieds légèrement tournés vers l’extérieur.
Epaule: L’omoplate est placée assez loin vers l’avant, bien pourvue de muscles; elle forme un angle d’environ 65° sous l’horizontale.
Bras: Fortement musclé; il forme avec l’omoplate un angle qui varie de 120° à 130°.
Coude: Bien au corps, tourné ni en dedans ni en dehors, accusé, d’une bonne motilité; le bras et l’avant-bras forment un angle d’environ 150°.
Avant-bras: Long, sec et droit; la longueur de l’avant-bras et du métacarpe atteint les 55% de la hauteur au garrot.
Carpe: Ferme, d’une bonne mobilité.
Métacarpe: Long, forme avec le sol un angle d’au moins 75°; dans le mouvement légèrement élastique.
Pieds antérieurs: Grands, légèrement tournés vers l’extérieur, avec des doigts plutôt longs et cambrés et des ongles foncés et solides; coussinets accusés, élastiques et foncés.

MEMBRES POSTERIEURS
Puissants et parallèles; une verticale imaginaire tirée depuis la tubérosité ischiatique coupe le jarret en deux parties égales. Les ergots sont indésirables et doivent être éliminés.
Cuisse: Longue, bien musclée; elle forme avec le bassin un angle d’environ 80°; l’articulation de la hanche est ferme et d’une bonne mobilité.
Grasset: Solide, d’une bonne motilité.
Jambe: Longue, sèche, bien musclée; elle forme avec le métatarse un angle d’environ 130°.
Jarret: Sec, ferme, d’une bonne motilité.
Métatarse: Long, sec, presque d’aplomb au sol.
Pieds postérieurs: Doigts plus longs et cambrés, ongles foncés et solides; coussinets accusés.

ALLURES
Trot harmonieux, dégagé, étendu, avec mouvement des pieds aussi près du sol que possible; la tête et le cou s’abaissant jusqu’à l’horizontale. Au pas, le chien va l’amble.

PEAU
Elastique, tendue, sans plis; non pigmentée.

ROBE
POIL: Droit, bien couché; le poil d’hiver et le poil d ‘été sont très différents; en hiver le sous-poil prédomine et forme avec le poil de couverture une toison épaisse sur tout le corps; il est indispensable que le ventre, la face interne des cuisses, le scrotum, la face interne des oreilles et les espaces interdigitaux soient aussi couverts de poil; bon pelage au cou.
COULEUR: Gris-jaune à gris argenté avec un masque clair caractéristique. Il y a également des poils clairs à la base du cou et au poitrail. La couleur gris foncé avec masque clair est admise.

TAILLE ET POIDS
Hauteur au garrot:
Mâles au minimum 65 cm
Femelles au minimum 60 cm
Poids:
Mâles au minimum 26 kg
Femelles au minimum 20 kg

DEFAUTS :
Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.
- Tête lourde ou gracile.
- Front aplati.
- L’absence de 2 PM1 (prémolaires 1) ou des deux M3 (molaires 3) n’est pas à considérer comme un défaut. Mais c’est un défaut si, en plus des 2 PM1, il manque une M3 ou si en plus des 2 M3 il manque une PM1.
- Yeux brun foncé, noirs ou hétérochromes.
- Oreille épaisse, attachée haut ou bas.
- Cou fortement redressé au repos; cou porté bas en position debout.
- Garrot peu marqué.
- Ligne du dessus atypique.
- Croupe longue.
- Queue longue, attachée bas, portée incorrectement.
- Angulations des antérieurs insuffisantes ou exagérées.
- Carpe faible.
- Angulations des postérieurs trop ou trop peu prononcées, musculature insuffisante.
- Masque peu marqué.
- Allures raccourcies, ondulantes.

DEFAUTS ELIMINATOIRES :
- Agressif ou excessivement réserve.
- Proportions anormales.
- Défauts de comportement et de caractère.
- Tête atypique.
- Absence de dents (à l’exception de deux PM1 et des M3, voir § défauts). Implantation irrégulière.
- Forme et position de l’oeil atypique.
- Attache et forme de l’oreille atypiques.
- Fanon.
- Croupe avalée.
- Cage thoracique atypique.
- Attache et port atypiques de la queue.
- Position défectueuse des antérieurs, membres atypiques.
- Poil écarté, poil atypique.
- Couleur du poil ne correspondant pas aux prescriptions du standard.
- Ligaments articulaires lâches.
- Démarche atypique.

Tout chien montrant des anomalies physiques ou comportementales sera disqualifie.

N.B.: Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

S7306068DSCN3842

l'historique :

En 1955, à l’époque en CSSR, on croisa à titre d’essai biologique le berger allemand avec le loup des Carpates. Ces essais montrèrent qu’il est possible d’obtenir et d’élever une descendance aussi bien par le croisement loup/chienne que par le croisement chien/louve . La plupart de ces produits de croisement disposaient des aptitudes génétiques nécessaires à la poursuite de l’élevage. En 1965, l’expérimentation proprement dite une fois terminée, on élabora un projet d’élevage systématique de cette nouvelle race, sensée unir et tirer le meilleur parti possible des qualités avantageuses du loup et des aptitudes favorables du chien. En 1982 le chien loup tchécoslovaque fut reconnu en tant que race nationale par le comité des associations d’éleveurs de la CSSR de l’époque.

UNE HYBRIDATION REUSSIE

Le Chien Loup Tchécoslovaque ou "Ceskoslovenky Vlcak" est avec le Chien loup de Saarloos une des deux seules races officiellement reconnues nées de croisement récents entre le chien et le loup, espèces inter fécondes comme le sont tous les canidés domestiques ou sauvages. L’histoire commence en Tchécoslovaque, à la fin des années cinquante, à la section cynophile des gardes frontières de Libejovice (Bohème du sud), qui comme bien d’autres unités militaires de par le monde utilise des Bergers Allemands. Afin d’améliorer les performances physiques et la résistance des chiens, l’idée s’impose de tenter des croisement avec le loup, puis de consigner les résultats de l’expérience. L’initiateur du programme est le colonel KAREL HARLT, chef de la section. Les premiers hybrides de la louve BRITA et du Berger Allemand Cesar z Brizoveho haje naissent le 26 mai 1958. BRITA est accouplée ensuite au Berger Allemand Kurt z Vaclavky. Les produits, dont un certain nombre sont envoyés en Slovaquie, sont testés du point de vue comportement et endurance, et croisés avec d’autres Bergers Allemands. Les hybrides de 3e puis 4e génération sont utilisés sans difficultés par l’armée ; certains civils en entreprennent a leur tour l’élevage.

Brita la louve :

Brita

Une autre lignée est fondée au chenil de la police de Bychory, avec le loup ARGO et la femelle Berger Allemand Astra. La régénération du Berger Allemand se prolonge dans la création d’une nouvelle race. On commence à parler de "Chien Loup Tchèque" et les résultats des travaux sont publiés, rencontrant une nette animosité de la part des amateurs de Bergers Allemands. Dans les années 1970, le contexte politique général étant des plus critiques après l’invasion du pays par les troupes du pacte de Varsovie, la plupart des chiens sont envoyés en Slovaquie, prés de Malacky, ils intègrent les chenils de la section des gardes frontières de Bratislava. Le major Frantisek Rosik prend en charge le programme. Un troisième loup, Sarik, enrichit le cheptel : il est accouplé à deux femelles hybrides. Au vu du rôle essentiel des Slovaques, qui vont reprendre le flambeau de la sélection de la race, elle est désormais désignée comme "Chien Loup Tchécoslovaque" ; en Tchéquie, l’élevage périclite, avant de reprendre en 1981 grâce à des sujets en provenance de Slovaquie. Un dernier apport de loup est opéré en 1983 avec le croisement du Berger Allemand BOJAR VON SCHOTTERHOF et de la louve Ledjy. Au total, la race s’est ainsi construite à partir de quatre loups et de divers Bergers Allemands, se maintenant ainsi dans le cadre d’une bonne variabilité génétique.

Pendant longtemps, les instances cynophiles tchécoslovaques demeurent réfractaires à la reconnaissance de la race. Mais c’est enfin chose faite en 1982, année à un club officiel est fondé ; entre 1982 et 1991, 1552 chiots sont inscrits au livre d’origines. En 1993, c’est la scission du pays, en deux états indépendants ; le club se sépare également en deux groupes, qui chacun prennent en charge l’élevage dans leur pays respectif. La reconnaissance de la race par la FCI devient totalement officielle en 1994 ; la responsabilité en est confiée à la Slovaquie. Le Chien Loup Tchécoslovaque intègre le groupe des chiens de bergers, avec épreuve de travail. En France, il est importé au cours des années quatre-vingt-dix. La race y est encore des plus rarissimes, avec seulement quelques sujets, comme c’est le cas dans d’autres pays européens. Mis à part la Tchéquie et la Slovaquie, elle demeure un peu plus fréquente dans des pays limitrophe comme l’Autriche.